Broken Bow, Diane Carey

Posted on 22 septembre 2012

0



Présentation :

Ceux d’entre vous qui me connaisse, savent que je suis un Trekker dans l’âme. Au cours des dernières décennies j’ai suivi les séries télévisées avec attention, et lu pas mal de romans de la licence. Je n’avais pas encore abordé la série de romans consacrée à la préquelle de Star trek TOS : Star Trek Entreprise. C’est aujourd’hui chose faite. Nous quittons donc les 23e et 24e siècles si connus, pour plonger dans le 22e siècle et le lancement par Starfleet du tout premier Enterprise.

Avril 2151 – Le vaisseau de classe « K’toch » du Klingon Klaang s’écrase sur Terre à Broken Bow, Oklahoma, USA. Ce crash marque le premier contact entre l’Humanité et l’Empire Klingon. Peu après le crash, Klaang est abattu par un fermier alors qu’il venait à peine de se débarrasser  des agents de la Cabale Suliban qui le poursuivait. L’ambassadeur Vulcain Soval préconise d’euthanasier le guerrier Klingon, qui, défait par l’ennemi, ne saurait retrouver sa place auprès des siens. Poussée par le capitaine Archer, l’amirauté de Starfleet décide de saisir l’opportunité qui lui est donné de s’allier une nouvelle race extra terrestre, en avançant le lancement prévu du tout premier modèle de croiseur à distorsion pour ramener Klaang sur Qo’noS, capitale impériale Klingonaise. Très vite, le « NX-01 Enterprise » quitte donc le spatiodock Terrestre…

Oubliez la franche camaraderie qui unie Terriens et Vulcains que nous connaissons tous. En 2151, les Vulcains craignant que l’humanité encore bien jeune et immature ne rompe le subtil équilibre interstellaire, ont depuis prêt d’un siècle freiner tant que possible l’accession de l’humanité vers les étoiles. C’est donc uniquement grâce à des savants de génie comme Zephrame Cochrane ou Henry Archer que l’humanité finit par mettre au point, seule, la technologie de moteurs à distorsion rendant ainsi possible les voyages interstellaires. Jonathan Archer, fils de l’ingénieur Henry Archer, qui aura vu toute sa vie son père se démener sur ce projet (qui n’aboutira qu’après sa mort), en garde un important ressentiment envers les Vulcains. La présence imposée à bord de l’Enterprise, de l’officier scientifique Vulcain T’Pol, comme observateur Vulcain en échange des cartes stellaires permettant de se rendre sur Qo’noS n’arranger bien sur pas les choses.

Un extrait de Broken Bow :

Publicités
Posted in: SF, Star Trek