Semailles humaines, James Blish

Posted on 12 juin 2011

7


Des sa petite enfance, Sweeney a souhaité être un humain et telle sera sa récompense s’il réussit dans sa mission : ramener sur Terre les Hommes Adaptés, ses frères de race.
Alors qu’il n’était encore qu’un foetus en éprouvette, ces humanoïdes adaptés au froid et à la faible pesanteur se sont enfuis du dôme lunaire pour se réfugier sur Ganymède. Maintenant, leur chef, le Dr Rullman, a pour projet de coloniser les étoiles afin d’échapper définitivement à l’autorité terrestre.
Sur Ganymède, Sweeney pourra t(il oublier l’éducation humaine qui lui a été inculquée et s’intégrer à ceux de sa race ? Pour cela, il lui faudrait renoncer à son rève le plus cher…

 

 

Auteur : James Blish, Traducteur : Michel Deutsch
Edition : J’ai Lu,
Parution : 1977, Pages :223, Prix Indicatif : 5,00 €, ISBN : B003QRZDMO
Titre Original : The Seedling Stars, Edition Originale : 1957 chez Gnome Press

 

Présentation

Biologiste de formation, l’auteur prit son bâton de pèlerin en 1957 pour nous compter la conquête des étoiles via la génétique. Faisant fi de la solution de la terraformation jugée trop pesante, trop lente et trop couteuse, il imagine à la vue des découvertes des années 40  et 50 concernant l’ADN : la pantropie. Une technique permettant la modification des cellules germinales, donnant ainsi naissance à des Hommes Adaptés. Entendez par la : des hommes dont la nature physique altérée leur rend possible l’existence sur des planètes inaptes à la vie humaine.

Quatre nouvelles de différentes facture et longueur, publiées entre 1942 et 1955, vont ainsi être remaniées et rassemblées au sein de cet ouvrage. Je ne sais ce qui a poussé l’auteur a agir de la sorte mais le résultat forme un tout cohérent, que l’on ne pense pas spécialement obtenir avec une telle construction. La première nouvelle exposée par le quatrième de couverture annonce le début du programme de Pantropie par un groupe d’Humains Adaptés, en proie à une lutte avec l’Autorité Terrestre. Les secondes et troisièmes nouvelles nous donnent à voir, bien longtemps plus tard, le résultat de deux de ces expériences sur deux mondes radicalement différents. L’un arboricole et l’autre aquatique. Je ne dirais rien de la dernière nouvelle, vous laissant le loisir de la découvrir par vous même ainsi que le « message » de l’auteur.

Le tout fonctionne bien et ce qui frappe principalement à la lecture c’est l’enthousiasme et l’optimisme de l’auteur. Si le postulat de base est scientifique et que l’on trouve bien à quelques endroits quelques références à la biologie ou à la génétique, âge d’or oblige, un certain « sens of wonder » est présent durant tout le récit. A ce titre, l’on pourra par exemple être surpris que des personnages ne connaissant pas l’existence d’eau en mouvement, en vienne tout naturellement à utiliser un vocabulaire complet et détaillé pour la décrire. D’autres exemple assez similaire sont assez fréquent dans le récit. Ce n’est donc clairement pas un récit de Hard Science-Fiction, mais un roman d’aventure, qui pose quelques questions générales sur la nature de l’humanité malgré toutes les apparences qu’elle pourrait endosser. Au final voici donc un roman qui peut apparaitre un peu daté, mais qui se lit avec plaisir. N’est ce pas la l’essentiel ?

 

 
 

Publicités
Tagué: ,
Posted in: SF